Pompes à chaleur

Avec les centaines de milliers de pompes à chaleur installées en France, ce type de chauffage a déjà fait ces preuves. Il a fait des mécontents aussi. Le débat est long, je connais son historique car je m’intéresse au sujet depuis 2005.

 

En rénovation :

Pendant la période 2007-2009, les PAC haute température n’étaient pas encore bien connues. A l’époque, deux facteurs facilitaient les calculs : d’abord le prix du fioul, proche d’1 € le litre et, bien sur, les aides de l’état.

Donc la doctrine était d’installer des PAC classiques air/eau (50° 55°C) en relève de la chaudière existante. Les plus courageux se sont carrément débarrassés des vielles chaudières. Mais dès le premier hiver, ils se sont rendu compte que le crédit d’impôt, même à 50 %, n’était pas suffisant pour se chauffer.

Aujourd’hui, je ne conseille à personne ces deux solutions, sans prendre en compte certains points.
Une PAC en relève a très peu d’intérêt. Son installation est complexe, il faut refaire tous les branchements, garder les deux énergies, souvent le cuve à fioul, et maintenir en bonne santé la chaudière et la PAC.

Concernant le remplacement d’une chaudière avec une PAC basse température, il est toujours possible, mais jamais sans toucher aux installations : il faut augmenter considérablement la taille des radiateurs.

Depuis quelques années, il existe une alternative qui permet de remplacer l’ancienne chaudière, sans rien modifier. Avec deux compresseurs en cascade et T° de départ de 80° C, on a réussi à chauffer des maisons de 200 m² et assurer l’eau chaude sanitaire (ECS) pour 4-5 personnes à tout moment. La solution a une place privilégiée dans notre site.

Elle s’appelle Daikin Altherma Haute température !

Dans le neuf :

Vous êtes en train de construire ou rénover entièrement une maison. Vous avez choisi de vous chauffer avec une pompe à chaleur.

Pour mémoire : La performance d’une PAC air/eau est inversement proportionnelle à la différence entre la t° extérieure et la t° de départ.

Pour diminuer cet écart, et profiter pleinement de la technologie, la première solution qui s’impose, est de faire un plancher chauffant à basse température, sur tous les niveaux. Ce qui se pratique souvent, est de poser des radiateurs aux étages. Je ne suis pas convaincu.

Dans ces cas, il faut prévoir une distribution dans deux zones à deux T° différentes, ce qui rend l’installation délicate.

Si la hauteur sous plafond n’est pas suffisante, il existe des systèmes de plancher chauffant minces avec 22-26 mm d’épaisseur. Il y a des murs chauffants aussi. L intérêt est de chauffer avec un réseau « froid » qui a la même t° partout.

Le pilotage d’une telle installation n’est pas compliqué. Un seul régulateur par rapport à la T° extérieure, intégré dans toutes les pompes à chaleur sur le marché, suffit. Il n’y a rien d’autre à rajouter.
Plus c’est simple, mieux ça marche !